Le secrétaire général du Conseil des ministres appelle à la démission du premier ministre Lapin

Written by on June 10, 2019

« La situation est complexe. Le gouvernement n’arrive toujours pas à faire valider son énoncé de politique générale au Parlement. De ce fait, le Premier ministre (Jean-Michel Lapin) devrait tirer les conséquences et permettre au président de former un gouvernement de consensus avec la participation la plus large possible des forces politiques et de la société civile. Il faut des gens capables. Car le problème que nous avons aujourd’hui n’est pas seulement un problème de Jovenel Moïse, c’est un problème d’Haïti. Il faut un gouvernement capable de résoudre un certain nombre de problèmes criants auxquels fait face la population   », a appelé Rénald Lubérice, actuel secrétaire général du Conseil des ministres sur Magik9, ce vendredi 7 juin. 

Le président a-t-il lâché Lapin, son 3e Premier ministre en deux ans? « Surtout pas », a répondu Rénald Lubérice, qui revendique son indépendance, son parcours, ses idées. « Ce n’est pas la position du palais national, mais celle de Rénald Luberice sur ce sujet. Avant Jovenel Moïse, j’ai eu un parcours. J’avais mes idées. Je me suis engagé avec lui parce que ses idées correspondaient aux miennes. Quand les médias m’appellent, ils appellent Rénald Lubérice et non le secrétaire général du Conseil des ministres qui, lui, ne parle pas aux médias. J’avais l’habitude de parler aux médias avant Jovenel Moïse et je continuerai à le faire », a-t-il expliqué. 

Le secrétaire général du Conseil des ministres n’estime pas non plus que sa demande traduirait  un certain niveau d’appréhension et de panique au sein du pouvoir. « Ce n’est pas la première fois, face à une situation, que je donne mon point de vue sur le gouvernement. Après les émeutes de juillet, j’étais la première personne à affirmer que Jack Guy Lafontant ne pouvait pas rester au poste de Premier ministre. Je suis dans l’analyse politique. L’économie a des problèmes, il faut les identifier dans la paix. Nous avons besoin d’un accord politique sur des dossiers qui concernent l’avenir de la nation tels que l’amendement de la Constitution, les élections, etc », estime-t-il. 

Rénald Lubérice a également écarté la thèse selon laquelle son appel confirme la faiblesse du pouvoir alors que des appels à la démission du président se multiplient. « Si ma lecture était celle de tout le monde au sein du pouvoir, je n’aurais pas à la partager à la radio. Si Jean-Michel Lapin avait la même lecture que moi, il aurait démissionné. C’est le point de vue de Rénald Lubérice qui est libre », a-t-il fait savoir.

Jean Daniel Sénat

Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist